BIENVENUE SUR MON BLOG

BIENVENUE SUR MON BLOG



dimanche 15 octobre 2017

DE PARIS AU MONT BORON

Pour la deuxième année consécutive, Courir à Peillon était représentée par une dizaine de coureurs au vingt kilomètres de la capitale avec des objectifs variés, battre le record du club (et ce fut fait), préparer un marathon, se faire plaisir, courir en couple ou reprendre la compétition après une blessure.

Ainsi, la fine équipe abordait la capitale dans la bonne humeur et sous la gestion un tantinet directive de notre néanmoins amie Dorothée.

Un village départ de course, pour les non-initiés est un espace où l’on prend son dossard pour la compétition du lendemain, récupère son tee-shirt et où les partenaires de l’évènement tiennent boutique pour promouvoir leur propre compétition où leur gamme de produit sportif notamment textile. Il est donc une assez mauvaise idée de fréquenter cet endroit avec quatre femmes, si sympathiques soient-elles, si l’on ne veut pas y rester une heure.
C’est à retenir pour la prochaine fois.

Le soir, c’est dans un restaurant du XIIIe arrondissement (1) que nous avons pris notre collation, presque raisonnablement, disons adaptée à nos objectifs sportifs du lendemain.

Pour la course en elle-même, le résumé de Dorothée à lire ici :

Comme l’an passé, l’équipe courrait pour le Cluster Maritime en soutien aux sauveteurs en mer, bénéficiant ainsi de sa logistique dont une péniche devant le Pont d’Iéna, point de départ de la course.
Le temps du retour ferroviaire fut vite arrivé, tout juste le temps de boire une bière Gare de Lyon. Un voyage occupé par de nombreuses parties de tarots et retardé par un TGV ayant heurté un animal sans qu’il ne nous soit précisé s’il s’agissait d’un lapin de garenne ou d’une antilope des Cévennes.

Pendant ce temps-là, Peillon brillait à Gorbio et Gairaut, tant individuellement que par équipe.

La semaine suivante, ce dimanche donc, c’est sur la colline du Mont Boron et ses vues imprenables sur Nice et Villefranche que les verts et noirs se retrouvaient. Cadets et Juniors ouvraient le bal sur trois kilomètres et l’équipe complète de notre Pôle Espoir brillaient sur le parcours avec Mathilde, Laureen et Luca.

Après les adultes, les enfants courraient sur un kilomètre et Téa, représentante de la toute nouvelle Académie Courir à Peillon, remportait la course des filles


Retour de Paris avec nos beaux tee-shirts


(1) Le temps des cerises, 18 rue de la Butte aux Cailles, qui pourra faire l’objet d’un billet de blog à lui seul

lundi 9 octobre 2017

ROCHEFORT, CEUX QUI S'EN PRIVENT ONT TORT

Ce blog étant un haut lieu culturel, il va de soi que je ne vais pas me priver d'un vibrant hommage à l'acteur Jean Rochefort (1930-2017), bientôt en terre. 

Plutôt qu'un long discours nécrologique paraphrasé, je me contenterai d'une vidéo issue d'une série de France 5 "Les Boloss des belles lettres", où Jean Rochefort résumait en argot les classiques de la littérature ce qui donnait des résultats pas piqués des hannetons.




Sur le plan télévisuel, le service public a comme il se doit "bouleverser ses programmes" en diffusant "Ridicule" (de Patrice Leconte). Mais, après que Mireille n'ait plus eu de corde à son arc il y a quelques semaines, la rediffusion fut "Le grand blond avec une chaussure noire", dans un souci de cohésion et de synchronisation, il aurait été judicieux que soit rediffusé "Le retour du grand blond", ce qui nous aurait permis de voir la suite dans les hommages.

PS, pour mon ami Franck Duconno : Il va toujours falloir patienter pour la rediffusion de "Un taxi pour Tobrouk" 

samedi 30 septembre 2017

AUX LONGS COURS

Après un carnet de voyage poétique inspiré par l’Irlande, Coralie FOLLONI revient avec un recueil de poésie particulièrement émouvant, un voyage maritime de la vie qui l’entoure, ses émotions, ses colères, ses questions, et comme toujours avec Coralie FOLLONI, l’espoir qui renaît, la capacité à reprendre le dessus, retrouver des forces et partir encore plus loin. Édifier.

Il est sans doute ma chance de connaître Coralie et d’avoir longuement discuté avec elle dans les longs cours de la construction de l’ouvrage et de toutes ses phases, de la douleur à la force. Il est sans doute ma chance de la voir refleurir après les tempêtes -parfois tsunami.

Une maîtrise de la langue et une grande sensibilité font de cet ouvrage un livre bouleversant, et je ne peux pas relire « A grand cris » ou « L’autre rive » sans être ému aux larmes.

Le livre est accompagné d’une bande originale composée par Pierre-René BEDELL qui a su retranscrire en musique les mots de Coralie FOLLONI grâce à son talent et leur complicité.









mercredi 30 août 2017

RENDEZ-VOUS, PEYROULES

Au-delà des montagnes, les auteurs prendront de la hauteur dimanche 3 septembre de 9 heures à 19 heures à l'occasion des premières rencontres littéraires du Teillon, salle de fêtes de Peyroules.

De nombreuses animations sont prévues, rencontres, métiers autour du livre.

Je vous y attends nombreux.